Fr Uk
RAPPORT SUR LE FORUM DU PEUPLE

 

 

New Video: Cette chanson est une initiative en faveur de la paix en RDC, du Collectif d'Assas - Ambassadeurs de bonne volonté du PNUD pour encourager la collecte d'armes de petit calibre détenues par d'ex-rebelles et militaires.



RAPPORT SUR LE FORUM DU PEUPLE TENUE LE 19/10/2007
A BARAKA, FIZI

Dans le cadre de son programme de consolidation de la paix et de la sécurité et de la prévention et de la résolution des conflits, l’Association pour les Nations Unies de la République Démocratique du Congo a appuyé, LUBUNGA LWILONDJI qui est un réseau local de leaders et activistes communautaires pour la paix à travers leur programme de la promotion de la culture. L’objectif étant de promouvoir les valeurs de la culture traditionnelle en faveur de l’action de la paix, de la solidarité et la réconciliation inter communautaire.

Cliquez sur la vignette pour visualiser de grandes images

Vue de la salle et ý cotÈ un membre volontaire, Amuli M.
Vue de la salle et à coté un membre
volontaire, Amuli M.

Vue de la salle avec une intervention
active de la femme

Le forum qui s’était ouvert a Baraka, territoire de Fizi, l’une des entités administratives rurales affecte durement par la guerre civile et les conflits armes qui ont ravages la RDC depuis 1996. La majorité de la population de ce Territoire était constituée des refugies et des déplacés internes. Mais avec le soutien de l’ONU a via le Haut Commissariat des Nations Unies aux refugies, une programme de rapatriement en cours a déjà fait revenir plus de 150,000 refugies et déplacés internes.

La population de cette partie située au Sud-Est de la province du Sud-Kivu a une histoire culturelle très riche dans le domaine de la paix et de la réconciliation inter communautaires. L’histoire renseigne que des groupes ethniques habitants cette partie de la république vivaient en harmonie communautaire guidée par des principes bien structurer quant a  son organisation sociale, administrative and politique. Il s’avère même que le système de bonne gouvernance, de participation équitable et inclusive de chaque individu et groupe étaient consacres depuis le temps ancien. Ces populations avaient des mécanismes de prévention et de résolution des conflits qui faisaient en sorte que leurs groupes ethniques vivaient seulement en harmonie entre eux mais également avec leurs voisions immédiats.

C’est sont ces valeurs et principes culturels traditionnels que ces communautés croient avoir perdues dont les leaders et activistes de LUBUNGA LWILONDJI pensent être à l’origine de tous les malheurs qui frappent leurs communautés et le pays en général que ANU a voulu soutenir et faciliter afin de leurs recouvrement.

Une équipe de l’ANU-RDC composée de son Président, Joshua Bolenge, de son SG, Cissa Wa Numbe, accompagné de Malcolm Harper a participe en tant qu’observateur. L’ANU ayant fournie un petit appui financier et logistique.

Cliquez sur la vignette pour visualiser de grandes images

Le Coordinateur de LUBUNGA introduit le Grand Chef traditionnelÝ
Le Coordinateur de LUBUNGA introduit
le Grand Chef traditionnel 
et l’un des orateurs du jours
Vue de la salle avec une participation non nÈgligeable de la femme
Vue de la salle avec une participation
non négligeable de la femme

Du de roulement du séminaire

Le Comite de LUBUNGA LWILONDJI, compose de Bahombwa Wa Numbe, coordinateur, de son adjoint Shomari Alenga et des autres membres (liste vers la fin du rapport) avait identifie et sélectionné les participants dont notamment les chefs de groupements, de secteurs et traditionnels parmi également d’autres personnes ressources parmi lesquelles les femmes et les notabilités te chefs des villages.

Prêt de 100 participants venus de différentes localités (Lulenge, Ngandja, Mutambala et Tanganika) constituant le Territoire étaient présent.

La présence très remarquable fut celle d’un chef traditionnel gardien de la culture Bembe, une personne reconnue plus âgé et vieux du Territoire. Cet invite de haut rang et très respecter au sien de la communauté a expliqué la comment ce peuple vivait du temps ancien et la manière dont il résolvait es conflits a l’amiable et sans préjudice.

Cliquez sur la vignette pour visualiser de grandes images

Le Grand Chef traditionnel pose avec les Chefs Coutumiers
Femmes participantes au Forum
Femmes participantes au Forum
Le Grand Chef traditionnel pose
avec les Chefs Coutumiers

Les intervenants ont tour à tour développé les thèmes ci-après:

  1. L’histoire de l’immigration et la division clanique du peuple Mm’bondo ;
  2. La tradition M’Mbondo et le système de bonne gouvernance : Genre, inclusivité et participation de tous au mécanisme de prise de décision
  3. La responsabilité des parents (père et mère) dans l’éducation et d’apprentissage des enfants selon qu’il s’agit d’un garçon ou d’une fille ;
  4. La croyance de la divinité et sa relation avec le pouvoir ancestral ;
  5. La croyance sur les relations entre la sorcellerie, le fétichisme et le charlantisme ;
  6. La valeur du mariage dans la tradition M’mbembe -M’Mbondo sur le succès  de la famille
  7. des autoritÈs administratives et politiques (Sect & Ter)
    des autorités administratives et
    politiques (Sect & Ter)
    Cliquez sur la vignette pour visualiser de grandes images

    Ci-bas: Le modérateur habile en blanc introduit les orateurs

     

  8. Les clans qui composent l’ethnie M’mbondo et la hiérarchie du pouvoir coutumier
  9. La prévention et résolution pacifique des conflits, la construction de la paix, la convivialité et la réconciliation post-conflits.

Cliquez sur la vignette pour visualiser de grandes images


Le coordinateur de Lubunga, MR Bahombwa pose avec
le SG de l’ANU et du Chef traditionel et Malcolm Harper

Apres présentations, les orateurs s’étaient prêtés a des questions auxquelles, ils répondaient a la satisfaction de l’audience. Les femmes tout comme les hommes tous ont eu l’occasion d’échanger et poser des questions sur tel ou tel aspect développer au cours de la journée.

A la fin des discussions, les participants ont fait des recommandations suivantes :

  • Qu’il existe des bonnes traditions qui sont riches et qui pourraient bien profiter a la masse mais dont la majorité du peuple ignore
  • Il a été regrettablement note que l’ensemble des pratiques traditionnelles bénéfiques a la communauté, ont été abandonnées a cause de la mauvaise interprétation soit politique soit des pratiques religieuse.
  • Que LUBUNGA LWILONDJI prenne le leadership dans la sensibilisation, l’animation et l’information et la mobilisation des chefs coutumiers et de secteurs afin que soit instaurer la pratique d’érection de Lubunga ‘Hates’  ou ‘Huttes de consultation’ dans chaque village comme c’était dans le cas temps.
  • Que LUBUNGA forme les animateurs communautaires locaux charges de l’action d’animation et de sensibilisation au sien de groupements, secteurs et dans le Territoire.
  • Que l’ANU-RDC continue et ajoute son appui et support a LUBUNGA afin de permettre ce groupe a continuer et à étendre sa mission non seulement dans le Territoire mais également dans d’autres entités de la province.
  • ANU-RDC a promis son soutien continu qui pourra probablement déboucher a un programme Pilote du niveau national
    Cliquez sur la vignette pour visualiser de grandes image
    L'un des intervenants  prÈsentant son exposÈ
    L'un des intervenants
    présentant son exposé

    Un autre intervenant adresse l'audience sous le regard attentif du modÈrateur du jour
    Un autre intervenant adresse l'audience sous le regard attentif du modérateur du jour

Il est a noter que cette dynamique de soutien et de la promotion de la culture traditionnelle, s’inscrit dans la vision et du programme de recherche de l’ANU-RDC qui vise à rechercher a déterrer et faire revivre les bonnes valeurs culturelles et traditionnelles jadis porteuses de racines de paix , de tolérance, de réconciliation et de bonnes mœurs et qui restent aujourd’hui ignorer ou abandonner au profits d’une  certaine acculturation ou pratiques importées à travers soit la religion ou soit des politiques soit disant modernes ou occidentalisées au mépris de l’identité et valeur Africaines  ou du peuple noir.

Le but de ce programme de l’ANU c’est aussi de faire de recherches qui identifieraient ces bonnes pratiques culturelles et traditionnelles qui puissent inspirer, informer et développer une valeur ajouter sur les principes actuellement utiliser par les Missions de la Paix des Nations Unies en Afrique et en RDC en particulier. Car il est évident que très souvent les plans pré-préparés a partir de New York ou de Genève et ou ailleurs dan les centres stratégiques en Occident, n’apportent pas toujours des solutions escompter sur le terrain. Ceci due soit a l’ignorance ou du non prise en compte des certaines réalités (culture et traditions) locales soit simplement par non implication des ces valeurs et traditions locales dans la planification et mis en pratiques des stratégies de construction de la paix et de résolution des conflits.

ANU remercie tous les participants et Lubunga Lwilondji pour avoir si bien organiser ce premier événement de son genre avec très peu de moyens et promet son soutien. Rédaction du Secrétariat General.